Les macarons ou le combat acharné du pâtisser maison, non ?

L’AVENTURE !

Oui, tout pâtissier maison s’y lancera…

c’est inévitable !

Et quelle joie de réussir, d’arriver au bout de cette quête qui mènera au plaisir !

Néanmoins, bien des obstacles sont à repérer.

Quelles sont-elles ?

Voyons cela ensemble.

 

Une histoire de théorie

Tout le monde le sait un macaron réussi c’est :

  • Une coque bien lisse et croustillante
  • un cœur moelleux
  • la présence d’une collerette.
  • Une ganache réussie

 

Ça, c’est ce qu’on veut !

Mais dans la pratique…

Quelle galère !

Et croyez moi, j’en ai jeté des macarons… vraiment beaucoup…

Alors, identifiez les obstacles qui vous empêchent de réussir la recette des délices.

3, 2, 1

Commençant par…

 

Ingrédient :

 

Pour 40 macarons de 5 cm :

On ne change pas une recette qui fonctionne -clic-

2 Ganaches montée :

 

1. Chocolat dulcey

50 g chocolat dulcey

30g de crème liquide

76 g de crème liquide froide

 

2. Chocolat noir

50 g chocolat noir ( Guanaja pour moi)

60 g de crème liquide

110 g de crème liquide froide

 

Préparation



 

– Hachez le chocolat

– Chauffez là crème liquide, arrêter dès ébullition.

– Réalisez votre émulsion en trois fois

– Filmez au contact et laissez reposer pendant au moins 4h (ou une nuit)

– Incorporez la crème liquide froide et monter votre ganache.

–  Puis, insérer dans vos macarons.

 

mcd12
Ils seront meilleurs le lendemain

 

Une conclusion d’obstacle

Avez vous identifiez vos difficultés ?

Pour ma part j’ai noté cela :

 

  • Les œufs

Des blancs œufs que je conserve au congélateur.

je les sors le matin pour réaliser la recette en fin d’après midi.

J’ai remarqué que c’est plus facile avec des œufs en provenance de mon fermier.

 

  • Le macaronage

Au début.

Je l’avoue…

Je n’y comprenais rien !

Mais à force de persévérer on finit par attraper le truc.

Obtenir un ruban, s’arrêter au bon moment.

Le secret…

La pratique !

 

  • Le four

La température ?

Vérifier-la !

Le mien par moment à 150°, monte à 160° 😕

Enfournez avec une plaque perforée.

 

  • La ganache

Du bon chocolat riche en beurre de cacao

Faites-la la veille !

 

Macaron = persévérance.

Courage !

Il faudra, éprouver, observer, jeter même…avant d’arriver à triompher.

Certes.

Petit pâtissier, restera petit ! 🙂

Mais le sourire des invités fera de vous un grand.

 

Et vous, êtes-vous parti dans l’aventure de miss macaron ?

Quelle est votre ganache préférée ?

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *