Qu’est-ce qu’une bonne crème brulée ? A mon avis, 3 éléments indispensables à maitriser !

Recette sans aucun risque ?

Pourtant…

J’ai dû recommencer 😕

Mais qui n’a jamais été déçu par une attente, pas à la hauteur ?

Ou d’une dégustation qui manquait un quelque chose ?

Sachez ceci, sans la maitrise de ses éléments impossible d’atterrir en douceur  !

Une histoire pas si facile

J’ai une collègue qui parle de la crème brulée comme d’un roman à l’eau de rose !

Il faut l’écoutez vous détailler l’émotion que lui apporte ce dessert.

La réussite de ce désert :

  1. Une crème onctueuse froide.
  2. Une croute au caramel chaude

D’après elle, si ses éléments font défauts, CE N’EST PAS UNE CREME BRULEE !

Je l’écoute me narrer ses nombreuses déceptions.

Et finit par comprendre qu’il y a un autre élément à respecter pour relever le défi.

Je vais vous révéler ce dernier élément.

mais, avant cela…

 Ingrédient :

  • 250 g de lait
  • 1,5 gousse de vanille
  • 5 jaunes d’œufs (hein 🙄 !)
  • 70 g de sucre
  • 2 c. café de rhum vieux
  • 250 g de crème liquide
  • 100 g de cassonade pour le caramel

Préparation



– Portez à ébullition le lait avec les gousses de vanille préalablement grattée.

– Laissez infuser après ébullition pendant 10 min.

– Clarifiez les œufs.

– Ajouter aux jaunes, le sucre et les 2 c.café de rhum vieux et mélanger.

cb3

– Versez la crème liquide froide, touillez, puis additionner le lait infusé à la vanille et mélangez.

cb4

– Râpez quelques zestes de citron vert dans vos récipients puis versez la crème.

cb5

– Enfournez à 100° pendants 1h environs.

– Laissez refroidir.

– Saupoudrez de cassonade et faire cuire au chalumeau.

– Ajouter une deuxième couche et réitérer l’opération.

cb13

Une dernière cuillère de conclusion.

Je n’ai jamais réalisé de crème brulée

Du coup, l’idée était enrichissante d’expérience.

N’oubliez pas.

Une crème froide et onctueuse, résultat d’une cuisson lente et d’un repos au frai.

Une fine croute de caramel maitrisé qui fait “craqueeee” sous la cuiller.

Bon il fallait bien se lancer…

Avec une certaine angoisse, je lui ai présenté mon désert.

Qu’elle a été sa réaction ?

“C’est comme avoir des éclats de saveur dans la bouche !” 🙄

Et voici le dernier élément qui va vous mener à satisfaire 😎

Le dosage !

L’équilibre de la vanille, du zeste et du rhum = “hummm, c’est bon !”

Ps : J’ai une fois de plus modifié cette recette avec l’apport du rhum vieux et moins de vanille (qu’on m’a ramenée de la réunion 🙂  ).

Rappelez-vous.

“Le dosage c’est comme un avion ➡ qui décolle…”

Ou pas 🙂

Source : pâtisserie l’ultime référence

Et vous, aimez vous ce désert avec ses différentes textures  ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *